Web Page Maker

L'ESSOR DE LA GLFF

Le nom de Grande Loge Féminine de France fut donné le 22 septembre 1952. Depuis ce jour, notre Obédience n’a cessé d’évoluer et de grandir. 

La Grande Loge Féminine de France, première obédience féminine au monde, compte aujourd'hui près de 14.000 membres travaillant au sein de 413 loges, dans le respect des diversités, ferment de richesse, et au service d'un idéal commun, garant d'unité.

C’est en octobre 1952 que la 1ère Loge « Eleusis » sera ouverte à Lille sous les auspices de Grande Loge Féminine de France.

La Loge « Cybèle » voit le jour en région parisienne, à Aulnay sous Bois, le 21 juin 1953 et le 12 novembre 1954 naît la loge parisienne « Isis » dont la Présidente Gisèle Faivre œuvrera dès lors au développement de l'Obédience à tous les niveaux.

Ces trois premières loges travaillent au rite d'Adoption, et les femmes maçonnes mettent en place une Commission d'étude chargée d'établir de nouveaux rituels plus conformes à ceux des maçons.
Dès la fin de l'année 1959, le « Rite Ecossais Ancien et Accepté » devient le rite de l'Obédience.

Les grades du « Rite Ecossais Ancien et Accepté », seront complétés, ultérieurement du 4ème au 33ème degré par la formation du Suprême Conseil Féminin de France.

Celui-ci installé à Londres, le 19 avril 1970, par le Suprême Conseil Féminin du Royaume Uni et du Commonwealth sera proclamé le 12 juin 1972. Le Souverain Grand Commandeur étant Gisèle Faivre.
Certaines femmes maçonnes restèrent attachées à leur rite d'origine. C'est pourquoi, celles qui ne purent admettre le changement créèrent une nouvelle loge indépendante, la Loge « Cosmos », à Clichy-La Garenne qui rejoindra tout de même la Grande Loge Féminine de France, en 1977.
En 1961, la 1ère loge fondée en Province, à Limoges sera « Thémis », qui travaille au Rite Ecossais Ancien et Accepté. Les années 60 seront prolifiques puisque 21 loges naîtront en France et en Suisse avec « Lutèce », qui est la 1ère Loge installée en Suisse, à Genève.

La décennie suivante est marquée par une croissance rapide des loges, aussi bien en France que dans les pays frontaliers. De 1970 à 1980, 76 loges voient le jour, dont 45 en Province, 19 à Paris, 6 en région parisienne, 2 en Suisse et 4 en Belgique.

Ce fut une époque de pionnières que rien n'arrêtait, toujours disponibles, les femmes maçonnes se mobilisent pour créer et accompagner les premiers pas de toutes ces nouvelles loges.
C'est au cours de cette décennie que l'obédience s'ouvre aussi à d'autres rites.
La patente du « Rite Français » est remise à la Grande Loge Féminine de France par le Grand Orient de France et le 10 mars 1973 est créée la première loge au « Rite Français », « Unité », suivie, aussitôt, de beaucoup d'autres.

Les grades du rite français seront complétés dès septembre 1999, par la transmission des Ordres du Rite Français par le Grand Orient de France et la création du Grand Chapitre Féminin de France.
Le 8 octobre 1974, la loge « l'Arbre de Vie » est fondée à Lyon, au Rite Ecossais Rectifié.
Ce rite voit la création en l'an 2000, d'une Loge de « Saint André ».
Le 12 mars 1978, une loge bien particulière, au nom très évocateur, « La Rose des Vents » se donne pour vocation d'œuvrer à l'initiation des femmes autour du monde.
Elle contribuera à la création de nombreuses loges, hors de nos frontières.
Depuis 2002, le « Creuset Bleu » une autre structure de la Grande Loge Féminine de France œuvre également à la création de nouvelles Loges à l’international sous l’égide de la G.L.F.F. .•

• Le développement hors hexagone

Désormais, la progression en métropole est continue, le développement hors hexagone se poursuit au delà des frontières européennes, la première loge africaine, « Fleur des temps », est créée à Lomé, au Togo, le 9 février 1981.

En Europe, des loges s'ouvrent en Espagne, au Portugal, en Hongrie, d'autres naissent à l'Ile Maurice, dans plusieurs pays d'Afrique, dans les départements et les territoires d'outremer, au Canada et au Venezuela.
Le début du 21ème siècle, voit l'ouverture vers l'Europe centrale, Pologne, République Tchèque.
La Grande Loge Féminine de France donne la patente de création aux loges suisses, belges et portugaises, vénézuéliennes, espagnoles qui se regroupent en obédiences nationales.
« Lutèce », la 1ère loge Suisse, naît à Genève en 1964 et en 1976, la Grande Loge Féminine de Suisse est créée.
La 1ère loge belge, « Irini » nait à Bruxelles en 1974. En 1981, la Grande Loge Féminine de Belgique voit le jour.
Les 1ères loges portugaises « Unidad e Matria » et « Lusitania » naissent à Lisbonne en 1983 et 1988 et la création de la Grande Loge Féminine du Portugal a lieu en 1996.
C'est au sein du Centre de Liaison International de la Maçonnerie Féminine, créé en 1983, que se réunissent, aujourd'hui, ces obédiences féminines avec la Grande Loge Féminine de France. A ce jour, se sont jointes à elles, l'Italie, l'Allemagne et la Turquie.
Le 30 avril 2005, est créée la Grande Loge Féminine Symbolique du Vénézuela, à partir des loges « América » à Merida, « Despertar » à Barquisimeto et « Puerta del Sol » à Caracas.
Le 4 juin 2005 est créée la Grande Loge Féminine d'Espagne à partir des Loges « Luz Primera » et « Yetzirah de Montserrat », à Barcelone, et « Asyah del Canigou », à Gerone.
La Grande Loge Féminine de France, première obédience féminine au monde, compte aujourd'hui près de 14.000 membres travaillant au sein de 413 loges, dans le respect des diversités, ferment de richesse, et au service d'un idéal commun, garant d'unité.

Elle est présente :
• à l’Outre-Mer : Martinique, Guadeloupe, Guyane, Réunion, Tahiti et Nouvelle Calédonie
• en Europe : Bulgarie, Hongrie, Lettonie, Luxembourg, Pologne et Serbie
• dans l'Océan Indien : Ile Maurice
• en Afrique : Togo, Cameroun, Gabon, Congo et Bénin et Sénégal
• outre-Atlantique : Québec
• en Israël : Jérusalem et Tel Aviv

Par ailleurs, la Grande Loge Féminine de France a différents projets d’expansion en cours :
• en République Tchèque, en Croatie et en Slovénie
• en Russie
• en Afrique avec le Burkina Faso et un projet de réouverture en Côte d'Ivoire
• en Israel avec un chantier à Haifa

Par ailleurs la Grande Loge Féminine de France participe à de nombreuses organisations maçonniques internationales telles que l'Union Maçonnique de la Méditerranée ou l'Union Maçonnique des Blakans.